dimanche 10 juin 2012

SWEET AFTON.


Les "Sweet Afton" étaient des cigarettes irlandaises, hélas disparues, commercialisées en 1919. En bon irlandais, ses créateurs de cette marque avaient puisé le nom de la marque dans un poème de Robert Burns, célèbre poète... écossais :


Flow gently, sweet Afton, amang thy green braes
Flow gently, I’ll sing thee a song in thy praise
My Mary’s asleep by they murmuring stream
Flow gently, sweet Afton, disturb not her dream.

On a souvent dit que c'étaient des cigarettes très "rive gauche", particulièrement appréciées par les milieux littéraires français de l'après guerre et que Sartre ne fumait que cette marque. Je préfère l'allusion qu'en fait Dominique de Roux dans son roman maison jaune, où la couverture d'un paquet de "Sweet Afton" est reproduit. Plutôt que la référence au fumeur de pipe qu'était Sartre, je préfère également celle du film de Louis Malle, Le Feu Follet, où le principal protagoniste, Alain Leroy, joue à entasser des paquets des dites cigarettes. Dans un tabac de banlieue, il demande sans succès un paquet de "Sweet Afton" au buraliste qui lui répond qu'il ne connaît pas cette marque et qu'il n'en a pas. Alain Leroy commande donc des Lucky Strike...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire